Articles

Affichage des articles du décembre, 2012

2013 s'ouvre en poésie

Image
Graphic designer : Anna Gizella Varga, Budapest Bonne année à tous !  Je trouvais que ce visuel correspondait bien à l'esprit de ce blog. Certes, nous le savons, la crise est là. La crise est toujours là, d'ailleurs, puisque nous vivons le temps de la crise perpétuelle. Mais il nous faut voir derrière, ou, disons, plus loin : car l'avenir est à réinventer.
Ma première résolution, pour l'année qui s'annonce, est de publier un poème, tous les lundis (hashtag #lundipoésie sur Twitter). Voici le premier, d'un poète lituanien, Oscar Venceslas de Lubicz-Milosz (Merci Julia), intitulé “Et surtout que…”.
Et surtout que... Et surtout que Demain n’apprenne pas où je suis 
—Les bois, les bois sont pleins de baies noires 
—Ta voix est comme un son de lune dans le vieux puits
Où l’écho, l’écho de juin vient boire.

Et que nul ne prononce mon nom là-bas, en rêve,
Les temps, les temps sont bien accomplis 
— Comme un tout petit arbre souffrant de prime sève
Est ta blancheur en robe san…

Que cherchons-nous, le soir, sur Internet ?

Image
Quelque part, dans la nuit, une personne vient de se connecter à ce blog. Par hasard, sans doute, la voici devenue lectrice de ce que j'écris. J'ai créé cette situation, avec elle.
Je suis autre part, à quelques centaines de kilomètres probablement, de ces yeux qui parcourent à l'instant ces quelques lignes. Des yeux interrogateurs, dubitatifs, de ces yeux d'internautes, perdus au milieu de la nuit, errant sur la Toile à la recherche de quelque chose à voir, de quelque chose à découvrir, de quelque chose à comprendre.
Le dernier moment du soir
Que cherchons-nous, tous, la nuit venue, sur Internet ? C'est une vraie question. Un réconfort, à la fin d'une journée trop longue ? Un peu de divertissement, avant cette nuit redoutée, qui achève une journée trop courte ? Une information à partager ? Une photo à observer dans les moindres détails ? Des images pour inspirer nos rêves ? Un contact, pour se sentir appartenir à l'humanité ?
Lors des fêtes de fin d'ann…

Notre besoin de Communication est impossible à rassasier

Image
Ce besoin que nous avons, en permanence, de réagir aux événements - ainsi qu'aux non-événements - de la vie médiatique. C'est assez fascinant. Tous les jours, de nouveaux sujets, de nouveaux trending topics, autant d'aliments que nous ingurgitons pour mieux forger de nouvelles opinions. Pour mieux communiquer, ensuite.
Étrange folie de communiquer
“Étrange folie de communiquer - Communiquer sa maladie ! - son opinion - communiquer la vie”, écrivait Paul Valéry dans Tel Quel. “Nos "opinions", nos "convictions" ne sont que nos cruelles nécessités. Notre nature veut que nous pensions quelque chose sur tous les sujets. La constitution politique nous y oblige”.
Il faut avoir un avis sur tout. C'est l'injonction des temps modernes. Les journalistes interrogent tous les jours les acteurs politiques, les artistes, les écrivains, sur ce qu'ils pensent de tel ou tel sujet.
Par conséquent, la puissance se limite de plus en plus à la capacité de certains…

Les Hommes aussi ont neuf vies

Image
Chaque vie comporte plusieurs époques. La personne que je suis aujourd'hui n'est pas tout à fait la même - ni tout à fait une autre - que celle qui existait il y a cinq ou six ans. Qu'on le veuille ou non, nous changeons, et ce qui se passe autour de nous - ou pour nous -, change également. Le hasard, les circonstances, modifient en profondeur notre environnement.

Se souvenir
Il n'est pas facile de se souvenir réellement de celui qu'on était, et de cette vie qu'on menait auparavant. Je fouillais hier soir dans mes tiroirs, à la recherche de ma première copie de Philo, au Lycée. Le sujet de cette première dissertation philosophique était : “D'où vient que l'on s'ennuie ?”.  J'avais aimé cette question. L'ennui en lui-même est un sujet particulièrement riche pour un lycéen de 17 ans. C'est un peu son compagnon du quotidien, près du radiateur, quand les aiguilles de l'horloge semblent tourner au ralenti.

Cette question m'a fait décou…

High Maintenance

États-Unis : qu'attendent-ils ?

Image
32 000 personnes périssent chaque année aux États-Unis à cause des armes à feu. 32 000 personnes. Plus de 80 individus, tous les jours. 80 personnalités, 80 consciences, 80 histoires, 80 citoyens dont la mort endeuille nécessairement des dizaines de famille, tous les jours.
Il est temps que les États-Unis se réveillent. Il est temps que les Américains reviennent sur certains points de leur constitution. Nous sommes au XXIe siècle. Le temps du Far West, de la liberté de porter une arme, de la barbarie constitutionnalisée, doit s'interrompre.
Cœur brisé
“Nos cœurs sont brisés”, a affirmé Obama, suite à la récente tuerie dans le Connecticut. Il est temps, il est plus que temps, que des actes politiques soient engagés.
Il y a quelques années, dans la série The West Wing, cet argumentaire m'avait déjà marqué. Je vous le partage aujourd'hui.

"I do know that if you combine the populations of Great Britain, France, Germany, Japan, Switzerland, Sweden, Denmark, and Australia, yo…

Soleils Couchants

Image
Une aube affaiblie Verse par les champs La mélancolie Des soleils couchants.
La mélancolie Berce de doux chants Mon cœur qui s'oublie Aux soleils couchants.
Et d'étranges rêves Comme des soleils Couchants sur les grèves, Fantômes vermeils,
Défilent sans trêves, Défilent, pareils À des grands soleils Couchants sur les grèves.
Paul Verlaine

Ce que nous sommes, ce que nous serons

Image
Dans les années 90, déjà, c'était assez génial de pouvoir se plonger dans les archives vidéo : revoir le débat Mitterrand vs. Giscard, par exemple, ou bien un vieux JT d'Antenne 2, ou encore un clip de Gainsbourg. 
Le passé retrouvé
C'est en soi un progrès de pouvoir prendre connaissance aisément de contenus passés. Relire des romans, des pièces de théâtre, des correspondances, parcourir des arbres généalogiques, feuilleter un album photos, revoir des films oubliés.

Prendre conscience que d'autres ont vécu. C'est une sensation que je retrouve à chaque fois, semblable au vertige. D'autres que moi, avant, ont déjà vécu tout cela. 
D'autres, avant moi
Il faut relire Aragon : “Moi, j'ai tout donné, que vous sachiez mieux la route qu'il faut prendre. Voilà que vous faites la moue aux cieux, et vous couvrez de cendres. Moi, j'ai tout donné, mes illusions, et ma vie, et mes hontes, pour vous épargner la dérision de n'être au bout du compte que ce qu&…

L'année 2012, en quelques tweets

Image
Twitter propose aux internautes de revoir toute l'année 2012 à travers les yeux du micro-blogging. Une année, quelques milliards de tweets, et des événements qui ont généré des conversations tout autour du globe. 

Un plus : la personnalisation de cette rétrospective. Via la plate-forme vizify, Twitter propose à chacun de ses utilisateurs de parcourir son année.
Voici un aperçu de la mienne :
cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Ni trop tôt et ni trop tard

Image
De nouveau, je me retrouve chez moi. La nuit, pleine, entière, dense, enveloppe tout depuis plusieurs heures. Le froid pénètre par les interstices, alors je me reproche du radiateur électrique. 
J'écoute Jeanne Moreau, qui chante : “peu m'importe la tyrannie, et le règne des soudards. Tant qu'ils nous laissent la vie. Tant qu'aimer n'est pas trop tard”. Puis : “que m'importe le temps qui passe et s'éloigne nulle part. Le doux présent nous enlace, tant qu'aimer n'est pas trop tard. Sais-tu bien mon tendre ami, qu'un jour se dissout la vie ? Comme s'effacent les brouillards, mieux vaut s'estomper ensemble, sans une seconde d'écart. Mieux vaut s'estomper ensemble… ni trop tôt et ni trop tard”. 
Tant qu'aimer n'est pas trop tard
Ça me fait penser au film Amour vu récemment. À ces deux vieux qui vieillissent ensemble ; à l'amour qui dure. Parfois, avec le temps, on aime encore, aussi fou que cela puisse paraître. Du haut de…

Comprendre la musique

Ce Champignon Comestible Qui Tue Parfois

Image
Connaissez-vous le Gyromitre comestible ? Il s'agit d'un champignon assez extraordinaire, à la forme étrange (avec ce chapeau brun rouge qui prend la forme d'un cerveau) ; on le trouve surtout en montagne, dans les forêts de l'hémisphère nord, d'épicéas et de landes à bruyères. Il a été consommé pendant de longues années - notamment en France - et pourtant… c'est un champignon mortel.
Un excellent comestible
Son nom latin “Gyromitra Esculenta” signifie bien “Gyromitre comestible”. Et de fait, certains l'ont consommé pendant plusieurs décennies sans encombre, ont savouré sa chair délicate, jugeant même ce champignon comme un “excellent comestible”… avant d'en mourir un jour.
Quand ce champignon vous tue, il ne le fait pas dans la demi-mesure. “L'incubation est longue - jusqu'à 24 heures. Le début des troubles est brutal, marqué par une asthénie, des vertiges, des céphalées, des douleurs abdominales, des vomissements et parfois des diarrhées”. 
Cel…

Un matin

Image
Dès le matin, par mes grand-routes coutumières
Qui traversent champs et vergers,    Je suis parti clair et léger, Le corps enveloppé de vent et de lumière.

Je vais, je ne sais où. Je vais, je suis heureux ; C’est fête et joie en ma poitrine ;          Que m’importent droits et doctrines, Le caillou sonne et luit, sous mes talons poudreux ;

Je marche avec l’orgueil d’aimer l’air et la terre, D’être immense et d’être fou          Et de mêler le monde et tout À cet enivrement de vie élémentaire.

Ô les pas voyageurs et clairs des anciens dieux ! Je m’enfouis dans l’herbe sombre          Où les chênes versent leurs ombres Et je baise les fleurs sur leurs bouches de feu.

Les bras fluides et doux des rivières m’accueillent  Je me repose et je repars,          Avec mon guide : le hasard, Par des sentiers sous bois dont je mâche les feuilles.

Il me semble jusqu’à ce jour n’avoir vécu  Que pour mourir et non pour vivre :          Oh quels tombeaux creusent les livres Et que de fronts armés y descendent vaincus !

Dites…