Accéder au contenu principal

SxSW : l'avenir omniprésent (ou pas)

L'année dernière, j'avais la chance d'aller à Austin (Texas), pour le festival interactive SxSW. Je découvrais cette ville sous son meilleur jour, donc, avec l'atmosphère singulière d'innovation et d'inventivité propre à cet événement qui réunit tous les geeks du monde entier pour une semaine de conférences et de festivités.

Comme chaque année, on se demandait quelle nouvelle application, quel nouveau réseau social, allait faire parler de lui. Le futur était omniprésent. On parlait géolocalisation, open data, ville connectéeje rencontrais le créateur d'Instagram, j'écoutais avec attention une conférence sur la musicalité des marques sur les médias sociaux

C'était pour ainsi dire passionnant, et je suis rentré à Paris avec de nombreuses idées en tête. Mais aucune application, ni aucun réseau social, n'avait réellement fait mouche cette année-là. Pas de nouveau Twitter, ou de nouveau Foursquare à l'horizon. L'appli mobile qui avait fait le plus parler était “highlight”, et il était clair qu'elle n'allait pas marquer les esprits très longtemps.

L'avenir est décevant

J'attendais donc la cuvée 2013 avec une certaine impatience. Mais une fois encore, il semble que la relève ne soit pas assurée. À lire les tweets du compte du Monde dédié au festival, ou les billets (toujours de grande qualité) de @M_C_B sur son blog, on retrouve l'ambiance générale, la stimulation intellectuelle induite par tous ces échanges, sur place, mais aucune idée géniale n'émerge véritablement.

Les imprimantes 3D ou les robots en vidéo conférence ne sont pas des inventions transcendantes. On en parle depuis dix ans, ça va, ça vient, mais ça ne fait pas rêver. Dans certains salons high-tech conventionnels, pourquoi pas, mais au SxSW, on attend autre chose.


Je préfère ne pas évoquer le sujet qui a fait le plus parler cette année - à savoir les lunettes Google, annoncées quelques jours plus tôt -, et qui remonte immédiatement dans les résultats du moteur de recherche quand on tape “sxsw 2013”.

Je suis étonné de ne pas voir apparaître de nouvelles solutions. Des milliers de geeks à un endroit déterminé, ça offre de belles opportunités, pourtant. 

Les 6 idées géniales que vous ne verrez pas cette année

Voici ce qu'on aurait pu avoir :
  • Une application de jeu localisé, un Foursquare communautaire et non individualiste par exemple, ou les checks collectifs permettraient à une équipe de s'approprier un lieu, pour bénéficier de goodies, ou accéder à des offres exclusives.
  • Une solution pour tablette connectée à Deezer ou Spotify, proposant des contenus spécifiques à l'utilisateur, les concerts proches de chez lui et qui correspondent à ce qu'il écoute (sur le modèle de Songkick), accompagné d'un magazine culturel et musical personnalisé.
  • Une application mobile construite sur le modèle du jeu “Poule-Renard-Vipère”, où l'écran du smartphone se teinterait d'une couleur vive lorsqu'un ennemi serait dans les parages, comme l'épée du Hobbit quand les orques sont à l'approche.
  • Une coque et des écouteurs d'iPhone extrêmement fins et parfaitement waterproof, pour écouter de la musique ou converser dans son bain.
  • Une plateforme vidéo construite sur le modèle de Wikipedia, totalement collaborative, donc sans pub, ce qui générerait un bonheur incroyable pour tous les internautes.
  • Un logiciel de traduction instantané qui se connecterait aux réseaux sociaux du monde entier pour permettre aux utilisateurs de Facebook ou de Twitter de converser avec des Chinois qui utilisent QQ ou Sina Weibo. À l'origine, donc, du premier vrai réseau social, qui connecte les cultures les unes aux autres.
Il y a de nombreuses autres innovations qui seraient véritablement séduisantes.


Peut-être suis-je à côté de la plaque, et ai-je simplement raté l'application géniale dont tout le monde parlera bientôt. Cela est tout à fait possible. Peut-être suis-je en train de devenir un peu réac' (avec l'âge, c'est également envisageable), ce qui m'empêche de voir où le progrès se situe réellement. Je l'espère sincèrement. 

N'hésitez pas à me dire si vous avez vu passer quelque chose de tout à fait bouleversant. Cela serait pour moi rassurant. Donnez-moi des preuves que l'avenir se réinvente en ce moment-même, partout dans le monde.

Je vous remercie.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ni pour, ni contre, bien au contraire

C ela fait un moment qu'aucun mot n'a été écrit sur ce blog. Les années passent. Je perds cette - bonne - habitude. Plus globalement, je partage moins mes pensées, mes envies, mes doutes sur les médias sociaux. J'ai un peu du mal à me positionner dans les débats quotidiens, un peu du mal à entrer dans l'arène des polémiques diverses, des controverses incessantes. Je n'ai plus envie ni d'être pour, ni d'être contre. Je ne réclame ni la démission d'untel, ni ne m'emballe pour le respect de la présomption d'innocence.  Je rêve de nuance, de précision, d'intelligence, de juste mesure. Je rêve de discussions, de conversations, où l'on prend autant de l'autre qu'on ne contribue soi-même à faire avancer une juste cause. Les duels exacerbés, systématiques, m'usent peu à peu. J'imagine que je ne suis pas le seul dans cette situation, à contempler sans mot dire les violentes échauffourées des plateformes sociales. Le temps de la jou

Puisqu'il faut vivre avec

J e ne sais même pas par où il faudrait commencer. Ce n'est finalement pas simple d'écrire face à une situation inédite, imprévisible, surprenante, historique. J'ai plutôt l'habitude de décrire ici de petits aspects du quotidien, de partager des réflexions personnelles, sans grande prétention. Soudain, le monde s'écroule. Tenir un blog en pleine crise sanitaire mondiale apparaît quelque peu illusoire.  J'écrivais pourtant, sur ce même blog, il y a plusieurs années maintenant, ce sentiment de vivre depuis ma naissance le temps des crises perpétuelles . J'entendais parler depuis toujours - du moins était-ce mon sentiment - de crise. Crise de l'éducation nationale, crise du travail, crise identitaire, crise de l'hôpital, crise écologique bien sûr, crise migratoire, crise économique, j'en passe et des meilleurs. La crise était devenue la norme. Et c'est de nouveau le cas, il me semble. Nous vivons l'époque d'une crise continue.

Derrière les mots et les images des médias sociaux

J amais il n'y avait eu de si longues périodes de silence sur mon blog. Aucun post depuis février. Je crois que j'avais besoin de prendre un peu de recul. De m'interroger aussi sur ma présence en ligne. Allez savoir si c'est l'âge - le mien, d'ailleurs, ou celui d'Internet - ou autre chose encore : mais on finit par se poser des questions sur ces mots qu'on donne à lire. C'est sans doute à force de consulter les plateformes sociales. Toutes ces images, ces vidéos, ces sourires affichés, qu'on voit quotidiennement. En sachant aussi ce qu'ils cachent. C'est notre époque : nous possédons des outils de plus en plus performants pour communiquer, mais ce que nous communiquons est souvent loin de ce qui nous anime véritablement. Souvent loin de ce que nous sommes. En résulte sans doute parfois un certain mal-être, qui est compensé par ces mêmes outils numériques nous offrant des solutions de méditation ou des cures de sommeil. C'est la montr