Accéder au contenu principal

L'emprise de l'inspiration

Ce qui caractérise en partie Internet, c'est le fait que chacun peut puiser dans ce que créent, partagent et diffusent les autres une nouvelle inspiration ; au sens propre, comme dans tous les sens. À l'essence même de cet immense réseau qui détermine en ce moment l'évolution des relations humaines, il y a cette particularité fondamentale, ce principe élémentaire : désormais, tout ce qui existe pourra être instantanément échangé entre plusieurs personnes - d'une façon ou d'une autre.

S'inspirer

Découvrir, apprécier, partager. Une logique qui est actuellement suivie sur bon nombre de plates-formes communautaires ; un processus qui donne à Twitter toute sa pertinence, également. En quelques secondes, une information, quelle qu'elle soit, peut-être échangée, commentée, ou, le cas échéant, démentie. Tout contenu divulgué est susceptible d'engendrer une réaction.
D'où l'importance du Fair Use aux États-Unis, ce principe qui autorise quiconque à contourner le droit d'auteur pour citer un extrait de l'œuvre qu'il désire. Principe au cœur des enjeux relatifs à l'avenir d'Internet. 
Et si c'était avant tout ça, en fin de compte, Internet ? Le lieu de l'inspiration collective. Avant de parler de crowdsourcing ou de co-création, on peut déjà affirmer que les nouvelles technologies facilitent grandement le partage de connaissances, et la co-inspiration

Sans plagier

L'idée n'est bien sûr pas de copier pour autant, de reproduire sans citer l'auteur, sans mentionner la source : cela reste une pratique à bannir. Mais de chercher dans tous ces contenus partagés les ingrédients pour créer de nouveau, réinventer. 
En parlant de plagiat, j'ai récemment découvert un article sur Owni qui reprenait le travail du designer Viktor Hertz sur le logo des marques (les logos inversés). Une idée simple qui amène à réfléchir sur l'identité visuelle, et sur cette question de l'inspiration réciproque : 


Commentaires

  1. Bonjour, j'ai trouvé votre article très intéressant. Il a suscité en moi un très fort intérêt qui m'a mené à m'inspirer de votre billet pour approfondir cette réflexion sur "l'inspiration".
    Enfin voilà, je vous fais part du fruit de ma création. N'est ce pas là, un des concept d'enrichissement de l'écrit sur internet: le commentaire?!

    le lien: http://bit.ly/pr3DGs

    Cordialement,

    FLsaga

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Ni pour, ni contre, bien au contraire

C ela fait un moment qu'aucun mot n'a été écrit sur ce blog. Les années passent. Je perds cette - bonne - habitude. Plus globalement, je partage moins mes pensées, mes envies, mes doutes sur les médias sociaux. J'ai un peu du mal à me positionner dans les débats quotidiens, un peu du mal à entrer dans l'arène des polémiques diverses, des controverses incessantes. Je n'ai plus envie ni d'être pour, ni d'être contre. Je ne réclame ni la démission d'untel, ni ne m'emballe pour le respect de la présomption d'innocence.  Je rêve de nuance, de précision, d'intelligence, de juste mesure. Je rêve de discussions, de conversations, où l'on prend autant de l'autre qu'on ne contribue soi-même à faire avancer une juste cause. Les duels exacerbés, systématiques, m'usent peu à peu. J'imagine que je ne suis pas le seul dans cette situation, à contempler sans mot dire les violentes échauffourées des plateformes sociales. Le temps de la jou

Parler vrai

Q uelques semaines après avoir commencé la vie active, lorsque j'avais vingt-quatre ou vingt-cinq ans, une grande campagne de communication a été lancée dans la banque où je travaillais comme Social Media manager.  Des affiches, des spots TV, des publicités online, des dispositifs innovants… l'artillerie lourde avait été sortie pour mettre en avant une formule qui devait marquer les esprits et convaincre, dans un contexte de défiance vis-à-vis des institutions financières.  Cela se résumait à deux mots : Parlons Vrai . Cette formule m'est revenue à l'esprit récemment.  Bien sûr, beaucoup de choses ont changé depuis. La crise de 2008 est loin derrière nous, la communication n'est plus le cœur de mon activité professionnelle, j'ai quitté la banque en question et, plus généralement, de l'eau a coulé sous les ponts. J'ai pourtant repensé à ces deux mots, mis l'un à côté de l'autre : "Parler vrai". Il arrive, si souvent

Il Est Toujours Temps D'Apprendre

I l y a quelques semaines, j'ai vu une conférence dans laquelle l'intervenant, Oussama Ammar, demandait s'il y avait dans l'assistance des personnes qui faisaient du sport régulièrement. De nombreuses mains se sont levées. De fait, de plus en plus de monde pratique une activité sportive, il suffit de croiser tous les runners  dans les parcs ou le long des avenues pour s'en rendre compte. L'intervenant soulignait que ce phénomène était finalement assez récent. Pendant longtemps, faire du sport régulièrement était une pratique qui se limitait à deux catégories de la population : les enfants, et les professionnels. Désormais, le sport se généralise. Il poursuivait en annonçant que le même phénomène allait se produire pour la Formation. Aujourd'hui encore, se former, apprendre, étudier, se limite généralement aux deux mêmes catégories de population : les enfants, à l'école, et les professionnels. Pourtant, rien n'est plus simple. Pour la premi