L'inquiétude du cheval


Il est des cas où nous faisons comme les chevaux (…) et sommes pris d'inquiétude : nous voyons notre ombre danser devant nous. 
[L'homme] doit cesser de se voir, s'il veut tout simplement voir”. 
Friedrich Nietzsche




Commentaires

  1. Bonjour =)

    Je ne sais pas si nous sommes passages ou si nous sommes, à l'inverse, résonances.
    Si nous nous voyons comme passages, nous serons passages, et comme les notes d'une mélodie, nous sommes éphémères.
    En revanche, au vue du caractère humain, je penche plus pour la résonance, c'est l'amplitude de l'âme qui vibre à travers l'espace et le temps, faisant écho aux époques.
    L'alliance des résonances forme les accords, c'est la symphonie de la vie, de la conscience qui est à l’œuvre dans l'univers, comme les cordes de la matières qui vibrent dans un profond silence et qui transforme le vide en énergie.
    La conscience a le même pouvoir, résonner pour remplir le vide.

    Beaucoup d'amour à vous ami humain,

    Pommus

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Message reçu, message lu : le cauchemar moderne

La foule familière de passants inconnus

Du nœud au dénouement