En 2011, rien ne sera plus jamais comme avant

La nouvelle année est à peine entamée, et pourtant, j'ai déjà le sentiment que 2010 appartient au passé. Un lointain passé. De l'histoire ancienne. Une époque où l'on s'interrogeait encore sur la prééminence des réseaux sociaux, où la neige semait la pagaille en France, où je commençais la vie active - par opposition à la vie passive menée jusqu'alors, il faut croire. Une époque où l'on débattait encore de la neutralité du net, où Google continuait de s'accroître, et proposait ses recherches instantanées. Une époque où Facebook avait introduit son like fatidique. Une époque où Twitter était encore un microcosme

En 2011, tout sera différent. Tout est déjà différent, je m'en rends bien compte. 
• Politiques et économistes débattent des 35 heures en France
 L'opinion publique s'émeut des retards de la SNCF.
• Certains médicaments sont perçus comme dangereux
• Les prix des carburants sont élevés. 

Non, plus sérieusement, en 2011 : 

• Des scientifiques font pleuvoir dans le désert
• Des serpents et des crocodiles menacent une ville inondée
• Il y a des éclipses qu'on ne voit pas à cause des nuages. 
• Et surtout, surtout, des centaines d'oiseaux tombent du ciel.
Je ne voudrais pas y voir un signe de mauvais présage - car, j'espère, ce ne sont pas des oiseaux de malheur, mais de simples vertébrés touchés par un mal mystérieux, en plein vol. En tout cas, ça change de 2010. Cette nouvelle année sera celle du paranormal. Désormais, vous êtes prévenus.

Commentaires

  1. On dirait surtout que le monde se prépare à sa fin pour l'année prochaine ;)

    RépondreSupprimer
  2. Voilà, ça doit être ça :)

    Disons que j'aime bien l'actualité de ce début d'année : entre débats des années 1990 et annonces paranormales… c'est intéressant.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Message reçu, message lu : le cauchemar moderne

La foule familière de passants inconnus

Du nœud au dénouement