Nothing.

Je ne vais pas.
Ce soir, je ne vais pas parler de communication, ni de littérature, ni de politique. 
Je ne vais pas faire une sorte de bilan de ce concours organisé par Nicolas Bordas - en haut du cocotier auquel je viens de participer. Je peux juste vous dire que j'ai une belle vue sur le paysage, de là-haut, à quelques mètres de la cime. Je devine @MathieuFlex, au-dessus de moi, pensant probablement déjà à d'autres sommets. 

Je ne vais pas vous parler de succès, ni d'échec. Promis. 
Une fois suffit. 

Je ne vais pas lancer un débat sur le changement d'heure. Pourtant passionnant, à n'en pas douter. 

Je ne vais pas raconter les quelques jours que je viens de passer à la campagne. Ni dire quoi que ce soit de l'automne, des couleurs, des senteurs, des atmosphères de cette saison. Du plaisir de marcher dans l'herbe. Des souvenirs que tout cela inspire. 

Je ne vais pas chercher à trouver un angle pertinent, pour évoquer les médias sociaux de façon originale, en tentant de construire une réflexion singulière. Je ne vais pas créer comme ça une infographie, ni une logo map, ni quoique ce soit de superficiel. 

Je ne vais pas m'étendre sur mon passage au salon du chocolat mercredi soir, car je ne tiens pas à attiser les convoitises ni à réveiller les jalousies, en décrivant les fontaines magnifiques, les liqueurs de cacao, et toutes ces autres gourmandises. 

Je ne vais pas prendre un livre au hasard dans ma bibliothèque, en espérant tomber sur une page digne d'intérêt, que je pourrais reproduire et partager ici. 

What's happening ? 
A ces sempiternelles questions posées par les réseaux sociaux : “What are you doing ?” “What's happening ?”, “Where are you ? Why ? What are you looking for ?”… 

Je ne vais rien répondre. 

Pour une fois. Ça ne peut pas faire de mal. 

Comme on éteint la télévision. Comme on ferme une page Facebook. Comme on pose sa tête contre la vitre du train. Comme on regarde les flammes dans la cheminée en se réchauffant les mains. Comme on se rassure la veille d'un examen, pour trouver le sommeil. Comme on plonge la tête sous l'eau, dans un bain, plusieurs longues secondes… Comme on s'éveille un matin.

Nothing is happening.

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Message reçu, message lu : le cauchemar moderne

La foule familière de passants inconnus

Du nœud au dénouement