La persuasion publicitaire


Je continue de découvrir l'univers pour le moins singulier de la communication. Les cours sont vraiment intéressants. Les présentations sont la plupart du temps faites par des professionnels qui connaissent les tenants et les aboutissants de la publicité. Je me rends compte que je ne connaissais pas du tout l'envers du décor auparavant. Je suis fasciné par le nombre de théories, de modèles, d'études mis en place au service de la communication. Le nombre de personnes qui se sont creusé le cerveau pour rendre disponible et vulnérable celui des autres (pour reprendre l'idée principale de l'excellent livre de Marie Bénilde) est impressionnant.

Aujourd'hui, la présentation portait sur la persuasion publicitaire. Nous étions donc au cœur du sujet. Et, j'insiste, c'était très intéressant. Alors, je n'ai rien appris véritablement, car la plupart des démonstrations sont instinctives, et s'imposent logiquement. Mais j'ai compris à quel point ce que je pressentais hier est réel. Tout est pensé, structuré, réfléchi. L'art de la persuasion a été décliné sous toutes les formes. Et je commence à prendre conscience de l'ampleur des recherches en la matière. Le consommateur que je suis a été étudié sous toutes les coutures. Mon comportement a été analysé sous tous les angles. Mes actes d'achat répondent à des logiques précises, beaucoup plus élaborées que je ne le subodorais.

Il faut que je sois clair. Je n'étais pas totalement naïf hier, et je n'ai pas tout découvert aujourd'hui. Je connaissais le cynisme de la publicité, et certaines perversions du monde consumériste. Mais honnêtement je n'en mesurais pas l'ampleur. Mes impressions d'hier n'étaient que des fantasmes, qui correspondaient en partie à une réalité - ça je le savais - mais qui demeuraient flous et que je pouvais moi-même nuancer (pour me rassurer parfois). Désormais, et de plus en plus, je dois reconnaître la puissance de la communication, sa prééminence dans le monde contemporain, et les possibilités qui vont s'offrir à elle demain avec le développement des nouveaux médias apparus ces dernières années.

Il ne faut pas être lugubre ; cette force est aussi une chance. La communication n'est pas abjecte. La publicité n'est pas nauséabonde en soi. Il est facile d'être anti-pub, de s'apitoyer sur la bêtise de certains messages, et de dépeindre un avenir écœurant de publicité. Plus une opinion est partagée, plus elle doit être nuancée. Il faut donc être optimiste. Les bienfaits de la communication seront nombreux. Je le crois. Je l'espère.





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Message reçu, message lu : le cauchemar moderne

La foule familière de passants inconnus

Du nœud au dénouement