Je suis un média

Ça y est, nous y sommes. Avec Facebook, Twitter, LinkedIn, Pinterest, Instagram et tout le reste, chacun devient son propre média. Nous constituons, nous tous, les médias sociaux. Être un média, cela signifie choisir une ligne éditoriale - consciemment, ou non -, publier du contenu régulièrement, construire son identité, et avoir une audience. Entretenir cette audience, le cas échéant, ensuite.

On peut choisir d'être Arte, ou TF1. De privilégier le contenu, ou l'audimat. De relayer un article passionnant sur la culture néo-aztèque ou de live-tweeter le match PSG-Chelsea. Chacun est libre, puisque chacun est - de facto - le directeur des programmes de ses propres canaux digitaux.

Twitter offre la possibilité de se constituer son programme sur mesure. De suivre les médias qui nous intéressent le plus : on remplace simplement le zapping par le follow / unfollow. L'avantage, en l'occurrence, c'est que l'abonnement est toujours gratuit.

Tout le monde n'est pas doué pour les mêmes choses. Tout le monde ne s'exprime pas de la même façon. Il faut par conséquent trouver son propre style, sa propre façon d'aborder ses sujets de prédilection. 

Mais il ne faut jamais oublier que nous sommes - désormais - des médias. Nous devons appliquer en conséquences le même regard sur ce que nous créons, sur ce que nous diffusons, que celui que nous portons sur les médias traditionnels. Et choisir, librement, de devenir Arte, Canal+, M6 ou TF1.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Message reçu, message lu : le cauchemar moderne

La foule familière de passants inconnus

Du nœud au dénouement