Du jour au lendemain


La vie, c'est comme une boite de chocolats. On ne sait jamais sur quoi on va tomber”. Du jour au lendemain, tout peut basculer. Pour le meilleur, ou pour le pire, parfois. C'est sans doute l'une des plus grandes leçons que l'on apprend au fil du temps.

Heureusement, il n'y a pas de bouleversements inédits tous les quatre matins. On peut se retrouver pendant plusieurs semaines, plusieurs mois, voire plusieurs années sans rebondissements majeurs dans son existence. Ni changement profond, ni accident, ni révélation. Un long fleuve tranquille, sur lequel on se laisse emmener un moment.

Mais on le sait : la vie n'est pas un long fleuve tranquille. Aucun fleuve au monde, d'ailleurs, n'est tout à fait tranquille, indéfiniment. Chacun d'eux ont leurs crues, leurs débordements, leurs courants contraires, leurs affluents.


Puisque tout peut advenir, du jour au lendemain, il faut profiter, pleinement, du moindre moment (lorsque tout va plutôt bien), et se dire que tout peut changer pour le meilleur, bientôt (quand tout va plutôt mal). 

That's why we seize the moment, try to freeze it and own it, squeeze it and hold it, cause we consider these minutes golden” (pour l'ensemble de la chanson, c'est ici).

Je ne sais pas ce que sera demain, je sais maintenant ce qui est, qui sont ceux que j'aime et qui m'aiment, ce que je peux faire, ce que je peux inventer, ce qui est en mon pouvoir, ou ce qui ne l'est pas ; je peux savoir quelles sont mes meilleurs options, ce qui importe vraiment, je peux changer certaines choses.

Rien ne m'empêche d'ailleurs de devenir pâtissier pour créer mes propres chocolats.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Message reçu, message lu : le cauchemar moderne

La foule familière de passants inconnus

Du nœud au dénouement