Humeurs vagabondes

8.10.13 Basile Segalen 2 Comments


Depuis quelques jours, j'ai le sentiment de me trouver à la croisée des chemins, sans indication précise sur la route qu'il faudrait emprunter. Comme si ma petite voix intérieure s'emmêlait les pinceaux, et enchaînait les injonctions contradictoires, à la manière de Google Maps dans les sphères humaines les plus reculées : tournez à gauche, revenez sur vos pas, avancez, tournez à droite, démerdez-vous.

Ce qui est pour le moins contradictoire, c'est que je n'ai pas particulièrement de choix à faire, en vérité. Il n'y a pas de dilemme imminent, pas de décisions à prendre dans l'immédiat. Je n'ai que le vertige de la liberté, que le doute existentiel, et que mes humeurs vagabondes.

À ce propos, s'il suffisait d'une bonne saignée - croyance ancestrale - pour rétablir l'équilibre de mes humeurs, je n'hésiterais pas une seconde. Je souhaite récupérer une sérénité simple, une confiance naturelle. Même si, au fond, je sais ce dont j'ai besoin.


2 commentaires:

  1. '' ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connait, tu risquerais de ne plus pouvoir t'égarer''
    nahaman de brataslav

    Déambuler, toujours un peu, et de dedans ou de dehors, il semblerait tout de même que ça empêche une forme insidieuse de sclérose subjective. Alors .. bon vents, même croisés !

    edna

    RépondreSupprimer
  2. Merci Edna pour ce commentaire. Ça me rappelle un autre billet, qui te plaira peut-être : http://www.basilesegalen.com/2012/10/choisir-la-route-inexploree.html À bientôt !

    RépondreSupprimer