Le Monde se conjugue à l'imparfait

L'une des qualités souvent mises en avant par les candidats, lors d'un entretien d'embauche, est le perfectionnisme. C'est assez surfait, et je pense que la plupart des recruteurs identifient immédiatement cette formule récurrente. Certains candidats poussent le vice jusqu'à faire croire qu'il s'agit chez eux d'un défaut, forcément positif puisque celui-ci les pousse à parfaire tout ce qu'ils font

Parfait, trop parfait

Ah, la perfection ! Un bien beau concept. Viser le meilleur. Ne s'arrêter que lorsque tout est terminé, que lorsque tout est au point, nickel, sans bavure, et sans rature. Retravailler mille fois le même contenu, pour que le résultat soit optimal. 

Moi-même, je n'aime pas le travail bâclé, ni les projets brouillons. Surtout, je n'aime pas les incohérences : si l'on constate un problème et que l'on peut le résoudre, résolvons-le, ne nous lamentons pas indéfiniment.

Pour autant, il faut savoir apprécier l'inachevé (et notamment Le Roman inachevé d'Aragon), et ne pas hésiter à se parfaire, parfois, dans l'imparfait.

C'est une perfection de n'aspirer point à être parfait”, affirmait en effet Fenelon. Et de toute façon, nous ne risquons rien.


Le monde n'est pas parfait

Rien ne se passe comme on l'imagine. La force de l'imprévisible n'est plus à démontrer. Il y a une multitude d'étrangetés, d'absurdités, de non-sens ici-bas. De l'appendicite aux dents de sagesse, en passant par Internet Explorer ou Google +, on ne compte plus le nombre de choses qui ne servent à rien et dont l'existence-même ne s'explique pas, sur Terre.

Les voix du Seigneur sont impénétrables, et ça tombe bien, car il y aurait beaucoup de questions à poser dans le cas contraire.


Personne n'est parfait

C'est une certitude : personne n'est parfait. Bien heureusement, d'ailleurs. Nous sommes humains, et l'erreur est humaine. Ceci explique cela.

Sachons donc apprécier à leur juste valeur nos imperfections, tout en les corrigeant lorsqu'elles sont trop pénibles, bien sûr.

Reconnaissons qu'ici, en ce bas-monde, tout n'est que désordre et beauté.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Message reçu, message lu : le cauchemar moderne

La foule familière de passants inconnus

Les vagues