Le téléphone, objet inachevé ?

Le téléphone est aujourd'hui omniscient. C'est probablement l'une des technologies les plus adoptées au monde. Technologie qui vient même se suppléer à Internet dans de nombreux pays en développement.
Dans les transports en commun de Paris, New-York ou Tokyo, comme dans toutes les villes, c'est devenu un réflexe : plutôt que de lire un livre, un journal, plutôt que d'observer les autres voyageurs ou les passants, il est naturel de sortir son mobile pour y accorder toute son attention durant la durée du trajet. 

Du gramophone au smartphone

Il faut dire que le téléphone a bien changé, depuis le temps. 
À ce propos d'ailleurs, cela devient embarrassant pour les inventeurs. Du moins j'imagine.
En effet, on pouvait s'attendre à ce que le mobile intègre un jour un appareil photo, puis une caméra. Quand le téléphone est devenu un ordinateur de poche (c'est-à-dire un smartphone), on pouvait se douter que les fonctions Agenda, Mail, ou MP3 allaient faire leur apparition dans l'appareil. Je veux dire par là que les ingénieurs pouvaient concevoir ce type d'innovation. Intégrer un navigateur, une boussole, puis un GPS, cela n'allait pas de soi, mais cela correspondait à une évolution cohérente. L'accéléromètre, c'était un pas de plus. Le gyroscope, je n'en parle pas. 
Mais maintenant ? On fait quoi ? 

Même un couteau suisse finit par être limité

Maintenant que le téléphone fait office d'appareil photo, de caméra, d'ordinateur, de GPS, de console de jeux, de réveil, de radio, de télévision ? Que reste-t-il à inventer ? 

La prochaine étape, c'est le paiement mobile. Le porte-monnaie intégré au téléphone. Un récent sondage souligne que 41 % des Français sont favorables à cette innovation. C'est une bonne nouvelle. Les technologies de communication en champ proche (NFC) vont sans doute se développer dans les smartphones. L'ensemble des cartes (cartes de fidélité, cartes de transport, cartes de visite) seront numérisées dans les appareils nomades. 

Et puis ensuite ? Ensuite, la réalité augmentée.
Et peut-être d'autres évolutions, encore : la sauvegarde de l'ADN dans le mobile, par exemple, comme le propose la société Portable Genomics.

Toujours est-il qu'il faut redoubler d'imagination pour se figurer le téléphone du futur, tant celui du présent offre de services polyvalents.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Message reçu, message lu : le cauchemar moderne

La foule familière de passants inconnus

Les vagues