Une bouteille à la mer


Un jeune adolescent a récemment découvert, sur une plage de Russie, une bouteille contenant un message écrit vingt-quatre ans plus tôt. Ce fait divers* a été repris par plusieurs journaux français aujourd’hui. Avec le témoignage du jeune homme : “peu de gens sont assez chanceux pour trouver une lettre dans une bouteille”.

Le message ne contenait en lui-même rien de très intéressant, mais le fait qu’il ait ainsi voyagé au travers des mers pour finalement échouer et être enfin découvert, lui donne une teinte particulière. 
Toujours est-il que cette phrase m’a interpellé : “peu de gens sont assez chanceux pour trouver une lettre dans une bouteille”.

Le concept de « bouteille à la mer » prend un sens nouveau avec la simplification de la correspondance. Des centaines de milliers d’e-mails s’échangent chaque seconde. Chacun reçoit des messages dans son « inbox », quotidiennement. Rares sont les plates-formes de communication qui n’intègrent pas de boite mail. Les réseaux sociaux ont leurs propres DM (direct messages).
Mais justement. La bouteille à la mer a l’avantage de sortir de cette communication instantanée à laquelle nous sommes tous désormais habitués. Elle implique non seulement un délai, mais aussi une histoire. Comme les lettres qui mettaient plusieurs mois avant de parvenir à leurs destinataires, le message de la bouteille à la mer suit un long cheminement.

Ce serait bien que certains messages soient aujourd’hui arbitrairement retenus quelques temps, pour être délivrés ensuite. La sélection pourrait être aléatoire, en prenant soin d’éviter les messages les plus urgents, bien entendu.
Recevoir une lettre pourrait redevenir une surprise.

Il faudrait inventer une application « bouteille à la mer ». On laisserait un message, de cent quarante caractères éventuellement. Celui-ci pourrait voguer dans un océan virtuel, pendant plusieurs semaines, en attendant qu’un inconnu ne le découvre. Et décide éventuellement d’y répondre.

Je suis sûr qu’il y aurait quelque chose à faire.

* Spéciale dédicace à Hugo.

Commentaires

  1. Les conséquences peuvent être dramatiques, tel qu'on peut le lire dans "L'homme qui rit" de Victor Hugo.
    Concernant une application "bouteille à la mer", je crains que cette "twitter bottle" ne soit automatiquement rejetée comme spam de par son caractère aléatoire.

    RépondreSupprimer
  2. En effet. Mais je pensais plutôt à une solution qui s'apparenterait à cette initiative là, dans l'idée : http://bit.ly/dD079I

    RépondreSupprimer
  3. Sinon on a toujours #jeudiconfession ;-) Moins glamour, je le reconnais.

    RépondreSupprimer
  4. http://www.influencia.net/fr/actualites1/bouteille-mer,44,1513.html


    Incroyable ton influence Basile :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Message reçu, message lu : le cauchemar moderne

La foule familière de passants inconnus

Du nœud au dénouement