You're Gonna Be Okay

2.7.13 Basile Segalen 0 Comments


Je repense souvent à cette scène géniale, dans Reservoir Dogs, où Mr. White - au volant de la voiture - tente désespérément de rassurer Mr. Orange, qui se vide de son sang sur la banquette arrière. “You're gonna be okaaay. Now, say it! You're gonna be okay!… Say it! Say the goddamn fucking words! Say it!” [Pour revoir la scène c'est juste ici]. 

J'y repense en particulier à chaque fois que je tente de rassurer quelqu'un. Ça peut être pour n'importe quoi : un examen à venir, un rendez-vous important, une conférence à préparer pour un séminaire, une surcharge de travail sur un temps déterminé, un chagrin amoureux, une fatigue passagère… J'ai toujours envie de faire dire à mon interlocuteur ces goddamn fucking words : everything is gonna be okay.


Je me les dis parfois à moi-même, d'ailleurs. Tout bas, quand un doute m'assaille. “Basile, ça va aller”. “I'll be good”, comme dirait Kid Cudi

Nous sommes tous pareils, nous avons besoin d'être rassurés. Nous avons besoin de quelqu'un pour nous encourager. 

Personne ne peut s'en sortir, dans la vie, sans un ami, un frère, une compagne, qui lui murmure de temps en temps : “tu vas très bien t'en sortir. Ça va bien se passer”. 

On a besoin de quelqu'un pour nous insuffler un peu d'optimisme, de temps à autre. C'est aussi simple que ça.


Je me souviens de ma mère qui, le matin, me disait “bon courage”. C'était une formule toute bête, toute simple, que vous utilisez tous, sans doute, bien souvent. Mais c'était toujours les mêmes mots, et je les comprenais dans toute leur force. Je trouvais du courage lorsque je les entendais, comme si la magie s'opérait véritablement.

Je ne sais pas qui tu es, toi qui me lis, en ce moment. Mais si tu as peur, de quoi que ce soit, si tu redoutes l'avenir, crois-moi : Ça va aller. Tu vas t'en sortir, merveilleusement

Au pire, il reste toujours le bouton magiquecliquer ici.



0 commentaires: