Dans les lumières de l'automne

Je suis rentré à pied, du bureau. La nuit enveloppait déjà tout, mais les passants étaient nombreux, encore, dans les lumières des décorations festives. Les voitures ne klaxonnaient plus, car les gens étaient heureux d'être en week-end, sans doute. Il n'y avait plus de raison d'être pressé, plus de raison d'être éreinté, inquiet, ou en colère. On pouvait respirer, tranquillement, et savourer ces premières heures de sérénité. 

Je me suis arrêté devant le marché Montorgueil, tout illuminé. Il ne manquait que la neige, pour sublimer le tout. J'avais le sourire aux lèvres ; mes yeux devaient briller dans le soir. De ces moments qui vous donnent confiance, en vous, en la vie, en l'humanité. 

"Et l'air a l'air d'être un soupir d'automne,
Tant il fait doux par ce soir monotone".
Paul Verlaine

J'écoutais de la musique, en rentrant chez moi. Et rien n'aurait pu, je pense, me détourner de ce simple bonheur-là. La preuve, en fin de compte, que cette saison ne se contente pas de nous rendre mélancoliques. Elle sait aussi, parfois, nous rendre heureux.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Message reçu, message lu : le cauchemar moderne

La foule familière de passants inconnus

Du nœud au dénouement