L’avenir est à réinventer, sur Facebook

Statistiquement parlant, les chances sont grandes, cher lecteur, pour que tu sois inscrit sur Facebook. Le site communautaire dépassera en effet le milliard d’utilisateurs avant la fin de l’année, et plus d’un internaute sur deux en France possède d’ores et déjà un profil facebookien.

En créant ce blog, il y a quelques années, je cherchais à modifier mon rapport au temps online. Je voulais participer, ajouter ma pierre à l’édifice, partager mes découvertes sur Internet. Ne pas me contenter de faire défiler les mêmes pages, passivement, en consommant du contenu. Je voulais produire mes propres billets, raconter mes propres histoires.

J’avais le sentiment que les nouveaux outils que l’on avait soudainement entre les mains nous offraient un champ de possibles : nous étions capables du meilleur comme du pire, avec ces médias sociaux que nous apprenions à découvrir. J’en suis toujours convaincu. J’avais écrit un billet pour le blog de @naro (à suivre absolument sur Twitter, si tel n’est pas encore le cas), intituléLes Ruines du Web Social, dans lequel j’invitais les internautes à ne pas gâcher cette chance inouïe, celle que nous avons de vivre à une époque de changements sans précédent.


Du point de vue des nouvelles technologies, ce début de millénaire représente en effet indiscutablement une Belle époque. Mais il s’agit d’un âge d’or que nous pouvons faire perdurer, que nous pouvons préserver.

Nous devons pour ce faire être acteurs, imaginatifs, créateurs, vigilants, attentifs, curieux, exigeants.

Si tu penses comme moi, cher lecteur, que l’avenir est à réinventer, et puisque tu es probablement sur Facebook, je t’invite à découvrir la nouvelle Page de ce blog, et à commenter, partager, aimer, autant que tu le souhaites.

D'avance, merci.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Message reçu, message lu : le cauchemar moderne

La foule familière de passants inconnus

Les vagues