Vivre à Paris

Parfois, je finis par m'y habituer. Et puis j'ouvre les yeux, je pose mon regard sur cette ville que je traverse, assis au fond du bus.
Paris, dans le soleil couchant.
Paris, dans les premiers jours de printemps.

Paris je t'aime.

“En ce temps-là, Paris était une ville qui correspondait à mes battements de cœur. Ma vie ne pouvait s'inscrire autre part que dans ses rues. Il me suffisait de me promener tout seul, au hasard, dans Paris, et j'étais heureux” (Modiano).

Commentaires

  1. Paris est belle et oui a tout nous pouvons habituer. Desole si mon francais est mal.
    Bon blog.
    Nice job!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Message reçu, message lu : le cauchemar moderne

La foule familière de passants inconnus

Les vagues