Courte pause

Difficile de se remettre au travail, en soirée, et en fin de semaine, pour achever (au sens propre comme dans tous les sens) ce nouveau mémoire. D'autant que la semaine n'a pas été de tout repos. Difficile d'être encore face à un écran d'ordinateur - même si, bon, ça reste celui d'un macbook -, assis encore, courbé encore, les doigts pianotant sur ce clavier, l'esprit cherchant les mots justes. Difficile de se remettre au travail. Et absurde de profiter de la seule pause que je m'accorde pour demeurer dans cette même position, à écrire encore et toujours, sur ce blog cette fois.
Je dois être un peu masochiste. Je devrais sortir, aller dormir une heure ou deux sur les pelouses du jardin du luxembourg, en écoutant de la musique. Tiens, ça me fait penser, il faut que je télécharge l'application que Lila m'a conseillée, et qui se veut “relaxante”. 
Relaxante. Relaxer. Laxer. Dura Lex, sed Lex. La loi est dure, mais c'est la loi. Laloi. Il faut que j'aille voir Monsieur Laloi, mon opticien, pour refaire le point sur ma vue, et m'acheter des lentilles, enfin. Fin.

Fin. Il faut que je finisse mon mémoire. Il faut que j'y aille. Le temps est écoulé. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Message reçu, message lu : le cauchemar moderne

La foule familière de passants inconnus

Du nœud au dénouement