Articles

Affichage des articles du décembre, 2009

Tarantino mixtape

So refreshing : l'alcool et la publicité

Image
Pour cette période de fêtes de fin d'année, où l'alcool coule à flots, pourquoi ne pas faire un point sur les campagnes publicitaires qui concernent justement les boissons alcoolisées ? C'est en effet un sujet qui tombe à point pour “rafraîchir” ce blog, et c'est un sujet qui m'a intéressé ce semestre.

En effet, j'ai découvert à quel point il était difficile de communiquer en la matière. Les publicités pour l'alcool sont loin d'être les plus évidentes. Les restrictions sont nombreuses. Depuis la loi Evin (10 janvier 1991), le principe qui régit la publicité pour les boissons alcoolisées est le suivant : tout ce qui n'est pas expressément autorisé par la loi est purement et simplement prohibé.

Qu'autorise la loi ?

La loi autorise la publicité pour l'alcool dans la presse écrite et à la radio (selon certaines conditions visant à protéger la jeunesse), ainsi que les campagnes d'affichage. La publicité dans les foires traditionnelles est égalem…

Romances sans paroles

Image
Ô triste, triste était mon âme
À cause, à cause d'une femme.

Je ne me suis pas consolé
Bien que mon cœur s'en soit allé,

Bien que mon cœur, bien que mon âme
Eussent fui loin de cette femme.

Je ne me suis pas consolé
Bien que mon cœur s'en soit allé.

Et mon cœur, mon cœur trop sensible
Dit à mon âme : est-il possible,

Est-il possible, - le fût-il -
Ce fier exil, ce triste exil ?

Mon âme dit à mon cœur : sais-je
Moi-même que nous veut ce piège

D'être présents bien qu'exilés,
Encore que loin en allés ?

Paul Verlaine

Help

Cartons pleins

Image
Je termine mes cartons. L'ère lilloise s'achève vraiment cette fois. Demain, je quitte le grand nord. Tout est vide dans cet appartement qui n'est déjà plus chez moi. Il fait un temps magnifique (décidément je parle beaucoup « météo » ces derniers temps) et la neige est belle.
Je suis un peu triste et comme soulagé. Je me sens léger.
Ça y est. Je m'en vais. Le départ est imminent, prenez garde à la fermeture des portes. C'est fait. C'est terminé. Au revoir Lille.

Passe l'automne, vienne l'hiver

Un temps alcyonien

Image
La fin de l'année approche. Je relis quelques uns des posts que j'avais écrits il y a quelques temps, et je prends conscience des doutes qui m'assaillaient alors. Tout va bien désormais. Je regarde par la fenêtre le ciel immense et bleu : « un temps alcyonien » aurait dit ma prof de philosophie en hypokhâgne. « Le temps que Nietzsche préférait », comme elle se plaisait à le rappeler, indéfiniment. Un temps de ciel clair, où tout semble suspendu. En l'occurrence, cette suspension est accentuée par la fine couche blanche qui recouvre les toits, les trottoirs. Le calme après la tempête. La plénitude après le vent et la neige.
J'en ai terminé avec Sciences po. Le temps est passé vite, mais, vraiment, c'était bien. J'ai rencontré des personnes qui valaient la peine qu'on les rencontre. J'ai découvert une ville. J'ai appris des choses. J'ai surtout compris qu'il était essentiel de ne pas donner trop d'importance aux choses sans importance. …

Le devoir présent de la jeunesse

« Commencez par croire et par aimer, vous ferez une République qui croira et qui aimera. Sous l'enveloppe  respectable, mais froide de la République officielle, créez la République des cœurs et des esprits, la République vivante. Celle-là suppose comme fondement concret de l'État non pas des formules abstraites, mais des individus forts de la seule force morale. C'est là ce que j'appelais l'avènement d'un quatrième pouvoir, le pouvoir de la conscience.
Il existe déjà, je le sais, une puissance qu'on nomme l'opinion publique : je demande qu'elle se transforme et devienne la conviction publique. L'opinion passe, la conviction reste. L'opinion fait les hommes de parti, la conviction les hommes de devoir.
Un pays qui n'a que des opinions en change au gré des caprices ou de ses intérêts, un pays qui aura des convictions ne se les laissera arracher ni par la peur des sacrifices à faire, ni par le spectacle du long triomphe de l'injustice »…

Empire state of mind

La réglementation de la publicité

Image
Les règles applicables à tous les médias
La protection du consommateur
La publicité mensongère :Selon le code de la consommation, « est interdite toute publicité comportant sous quelque forme que ce soit des allégations, indications, ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur…» le consommateur moyen. Il s'agit d'un délit pénal, sanctionné d'une amende (50% du budget de pub, au maximum) et de deux ans d'emprisonnement. En revanche, lorsqu'il s'agit clairement d'une hyperbole, c'est accepté.L'emploi de la langue française :Il s'agit de la loi Toubon datant de 1994. La langue française « est la langue de l'enseignement, du travail, des échanges et des services publics ». Les sanctions peuvent aller jusqu'à 750€ par publicité interdite.Les recommandations concernant la consommation de certains produits :Loi Évin pour l'alcool, et lutte contre l'obésité. La protection des autres annonceurs
L'action en concurrence déloya…

La relation agence-annonceur

Image
Lorsque j'étais invité au grand prix de l'efficacité publicitaire, le fameux prix Effie, j'ai pris conscience de l'importance de la relation entre les agences de communication et les annonceurs. À chaque remise de prix, un binôme venait récupérer le trophée, et se féliciter mutuellement.
Cette relation agence-annonceur est rigoureusement encadrée.
La responsabilité de l'agence
D'abord sa mission : « une agence est un organisme indépendant, composé de spécialistes chargés, pour le compte des annonceurs, de l'exécution et du contrôle des actions publicitaires ».
Il faut faire un point sur la loi Sapin : 
« La loi dite « loi Sapin » sur la publicité et la transparence, entrée en application en 1993, crée les conditions de la transparence des relations annonceurs-agences-médias pour l'achat d'espace. Elle est dite « loi Sapin » du nom du ministre des Finances qui l'a faite adopter. (…). Avant 1993, lorsque les agences de publicité ou les centrales acheta…

L'encadrement juridique de la communication

Image
La protection juridique de la campagne 
Selon la Cour d'Appel de Paris (1958) : « l'idée publicitaire (…) ne peut faire l'objet d'appropriation, l'idée qui préside à la création de l'esprit appartenant à tous et le droit protégé ne portant que sur la forme donnée à l'idée ».
- On ne peut protéger l'idée d'une campagne publicitaire. En revanche, l'ensemble des éléments qui composent cette campagne peuvent l'être.
Les différents éléments de protection
- les droits soumis à dépôt préalable :
a) la marque
« signesusceptible de représentation graphique servant à distinguer les produits ou services d'une personne physique ou morale » (nom, design du produit, couleur spécifique, logo, symbole, slogan, signature, jingle).
conditions de validité pour déposer une marque : distinctive, non contraire à l'ordre public, non déceptive, et libre. Dépôt à l'INPI. Renouvelable tous les 10 ans de manière illimitée.
déchéance au bout de 5 ans (≠ dégénéresc…

Survol médiatique

Image
Voici le deuxième module. Je m'inspire ici des fiches de Jean-Daniel © que je remercie chaleureusement.


Le marché publicitaire (quelques chiffres)
Investisseurs (annonceurs) > Intermédiaires (agences) > Supports (régies) > Cibles (publics)
Dépenses publicitaires mondiales en 2008 : 350 milliards d'euros (en France, 35 miliards [+35% en 10 ans]). 325 en 2009. Entre 2008 et 2009, seul Internet connaît une croissance (10,1%). Tous les autres médias subissent la crise. La radio, la PQN et les Magazines enregistrent un vrai ralentissement (les radios libres en chute libre).
PDM / média : TV (40%) Quotidiens (20%) Internet (15%) Magazine (10%) Radio, Affichage (7%)
Rapport média / hors média : 35% et 65%
Parrainage : 800 millions d'euros. Mécénat : 350 millions d'euros.

Nouveaux modes de vie et explosion des équipements médias (une approche sociologique)
Il y a d'abord une mutation démographique. L'âge moyen en France est désormais de  40 ans contre 35 à la fin des …

un peu d'histoire (3)

Image
De la réclame à la pub
Les années 1930 sont les années des slogans (dont l'étymologie est intéressante : de l'anglais slogan issu de l'écossais slogorne, provenant du gaélique écossais sluagh-gairm qui signifiait « cri de ralliement des clans, cri de guerre » - oui, je sais, mon blog est une source d'informations impressionnante).

L'exemple que je préfère : Et badadi et badadoit, la meilleure eau c'est la Badoit. 
Mais il y en a d'autres : Où Timor passe, l'insecte trépasse ; Adoptez Dop ; Il n'y a que Maille qui m'aille ; Clic, clac… merci Kodak, etc.
La communication change dans les années 1950, avec l'apparition des techniques de vente américaines dans le sillage du plan Marshall.
Dans les années 1970, les grands réseaux d'agences prennent forme sous l'impulsion de jeunes publicitaires talentueux : Jacques Séguéla (RSCG puis Havas), Jean-Claude Boulet et Jean-Marie Dru (Young et Rubicam puis BDDP) ou encore Bill Tragos et Claude Bonna…

un peu d'histoire (2)

Image
Les agences de presse naissent aux États-Unis et en Europe. Charles Havas crée en 1832 son agence. Il bénéficie de la protection du pouvoir et construit un réseau de correspondants, Français et étrangers, dont Julius Reuter, qui fondera l'agence Reuters à Londres en 1850.
En 1852 est créée la branche publicité d'Havas, la Société générale d'annonces. Ainsi, l'agence Havas va étendre son activité d'agence de presse à celui de vendeur d'espaces publicitaires (régies) puis d'agence conseil en communication.

Charles-Louis Havas, qui avait l'air vraiment cool, comme vous pouvez le remarquer. 
Le XIXe siècle est l'âge d'or de la presse. Progrès technique, démocratisation des institutions politiques, généralisation de l'instruction publique, abaissement du prix de vente. Émile de Girardin développe la publicité. Le 29 juillet 1881, une loi assure la liberté de la presse. Bref, tout va pour le mieux. Les feuilletons connaissent un nouvel essor. La pres…

Un peu d'histoire (1)

Image
Je commence dès à présent, car je n'ai pas de temps à perdre. J'ai décidé de publier mes fiches sur ce blog, afin de partager ce que j'apprends (en lisant, en écrivant) et de laisser une trace, aussi, car ça me manquera peut-être un peu, dans quelques années, ces périodes de révisions… qui sait ?

Je commence donc par l'histoire de la communication [je reprends en grande partie le cours de Véronique Drecq, « Histoire et structure de la communication » ©, tous droits réservés, donc - cela va sans dire]. 

Je passe sur l'introduction (la communication est inhérente à toute activité humaine, elle s'est développée depuis l'origine des relations entre les hommes, etc.). J'en viens tout de suite à ce qu'il faut retenir :
Les prémices de la communication.
L'un des premiers moyens de communiquer consistait à transmettre des signaux visuels. On pense immédiatement à Claude Chappe qui invente le télégraphe optique au XVIIIe siècle, invention qui engendrera la…

prévisions, révisions

Image
Il faut bien s'y mettre au bout d'un moment. Dans quarante-huit heures, il me faudra savoir ce que j'ignore encore. J'ai en effet deux jours pour me préparer à passer les derniers examens universitaires de toute mon existence. Deux jours où je vais devoir intégrer des connaissances académiques en matière de communication corporate, de structure du marché publicitaire, d'organisation des médias, d'encadrement juridique et de mesure de l'efficacité des campagnes de communication. Deux jours d'ultimes révisions.
ll me reste peu de temps, et c'est la raison pour laquelle je ne vais pas pouvoir tout apprendre sur le bout des doigts. Il me faut donc prévoir ce sur quoi j'ai le plus de chances d'être interrogé. Il me faut ensuite réviserl'essentiel, certaines notions, certains concepts, certains schémas. Cela me permettra alors de voir venir, et, je l'espère, de réussir à passer cette dernière étape avant les vacances de Noël.


L'Atelier veille pour vous

J'ai appris, hier, après un ultime entretien, que j'étais pris à l'Atelier. C'est une filiale du groupe BNP-Paribas qui a pour vocation de suivre de très près les nouvelles technologies de l'information et de la communication et d'en informer les professionnels afin qu'ils demeurent dans l'air du temps. L'Atelier permet au groupe BNP-Paribas de créer une vraie relation avec un certain nombre d'entreprises, et d'apparaître comme la banque d'un monde qui change, une banque au faîte des dernières innovations technologiques.

Me voilà donc à l'Atelier pour six mois, à partir de janvier 2010. Ma recherche de stage s'interrompt, et avec elle les nombreuses questions existentielles inhérentes à toute réflexion sur son orientation professionnelle.


Beyond Disruption

Voilà une nouvelle pub d'Apple. Je ne vais pas en faire une habitude. Simplement, je suis un grand fan, et puis il se trouve que c'est un exemple parfait de disruption. Avant, pour vendre des ordinateurs, on vantait ses prouesses technologiques, sa rapidité d'exécution, ou bien sa capacité à stocker de nombreuses informations, etc.
Puis le designer Jonathan Ive imagina avec Steve Jobs l'iMac. Et la publicité pour ordinateur changea totalement de visage.

Au coin du feu

Image
« Et je redoute l'hiver car c'est la saison du confort » écrivait Arthur Rimbaud dans Une saison en enfer. L'hiver approche, et - pour ma part - j'espère que le confort sera au rendez-vous. Mais c'est d'un confort véritable dont j'ai besoin. Un confort « au sens propre comme dans tous les sens », pour citer une dernière fois Rimbaud. J'espère avant tout être conforté dans mes décisions, trouver un stage qui me convienne véritablement, savoir où je vais, et pour quelles raisons. J'ai besoin de réconfort également, avec le retour de Julie fin décembre, et mon retour à Paris également. Le confort est en ce sens essentiel ; le tout est de ne pas s'y habituer, de ne pas s'y complaire indéfiniment.

J'ai 23 ans. Nous serons en 2010 dans moins d'un mois. 

Il est important de faire des pauses de temps en temps, sans tomber dans une introspection trop poussée. Regarder simplement autour de soi, un instant. J'ai le sentiment d'être à l…

The West Wing

big brother and macintosh