Articles

Affichage des articles du octobre, 2009

Comme quoi, Nietzsche aussi s'ennuyait.

Image
« Contemple le troupeau qui passe devant toi en broutant. Il ne sait pas ce qu’était hier ni ce qu’est aujourd’hui : il court de-ci de-là, mange, se repose et se remet à courir, et ainsi du matin au soir, jour pour jour, quel que soit son plaisir ou son déplaisir. Attaché au piquet de moment il n’en témoigne ni mélancolie ni ennui. L’homme s’attriste de voir pareille chose, parce qu’il se rengorge devant la bête et qu’il est pourtant jaloux du bonheur de celle-ci. Car c’est là ce qu’il veut : n’éprouver, comme la bête, ni dégoût ni souffrance, et pourtant il le veut autrement, parce qu’il ne peut pas vouloir comme la bête. Il arriva peut-être un jour à l’homme de demander à la bête : « Pourquoi ne me parles-tu pas de ton bonheur et pourquoi ne fais-tu que me regarder ? » Et la bête voulut répondre et dire : « Cela vient de ce que j’oublie chaque fois ce que j’ai l’intention de répondre. » Or, tandis qu’elle préparait cette réponse, elle l’avait déjà oubliée et elle se tut, en sorte qu…

Mon amante a les vertus de l'eau

Image
Mon amante a les vertus de l'eau : un sourire clair, des gestes coulants, une voix pure et chantant goutte à goutte. Et quand parfois, - malgré moi - du feu passe dans mon regard, elle sait comment on l'attise en frémissant : eau jetée sur les charbons rouges.oMon eau vive, la voici répandue, toute, sur la terre ! Elle glisse, elle me fuit ; - et j'ai soif, et je cours après elle.De mes mains je fais une coupe. De mes deux mains je l'étanche avec ivresse, je l'étreins, je la porte à mes lèvres :Et j'avale une poignée de boue.

Damn it !

Image
Oui, c'est fou. Les cases A et B sont bien de la même couleur. Notre cerveau reconstitue les choses telles qu'il les conçoit logiquement, et non telles qu'il les perçoit véritablement. À qui se fier si même notre cerveau nous trahit de la sorte ? Je vous le demande. ^^

Suis-je amoureux ? - Oui, puisque j'attends.

Image
« À voir Paris si beau en cette fin d'automne ». La suite, tu la connais.
C'est assez étrange d'être séparés, comme ça, après trois ans de relation amoureuse. Du jour au lendemain, on ne peut se voir autrement que par la magie maussade de skype. On ne peut se voir qu'au travers d'un écran. Sur nos cinq sens, seuls deux sont comblés. Le toucher, le goût et l'odorat subissent l'absence totale, brutale et insupportable de la douceur, de la saveur, et du parfum de l'être aimé. Du jour au lendemain, on est condamné à aimer un souvenir, ou un écran. Condamné à entendre occasionnellement une voix. C'est assez perturbant.
J'ai ouvert les Fragments d'un discours amoureux de Barthes, au chapitre consacré à l'attente. Le paragraphe 5 est celui qui correspond le mieux je crois à ce que je ressens ces derniers mois :
« Suis-je amoureux ? - Oui, puisque j'attends. » (…) L'identité fatale de l'amoureux n'est rien d'autre que : je sui…

Guilty Conscience

Un peu de musique pour changer, avec ce clip génial qui met en scène Eminem et Dr.Dre, incarnant respectivement la mauvaise et la bonne conscience de trois personnages confrontés à des situations pour le moins délicates.
Ce clip date de 1999. C'est le troisième et dernier single issu de The Slim Shady LP.
La chanson reprend un sample de Ronald Stein.

La persuasion publicitaire

Image
Je continue de découvrir l'univers pour le moins singulier de la communication. Les cours sont vraiment intéressants. Les présentations sont la plupart du temps faites par des professionnels qui connaissent les tenants et les aboutissants de la publicité. Je me rends compte que je ne connaissais pas du tout l'envers du décor auparavant. Je suis fasciné par le nombre de théories, de modèles, d'études mis en place au service de la communication. Le nombre de personnes qui se sont creusé le cerveau pour rendre disponible et vulnérable celui des autres (pour reprendre l'idée principale de l'excellent livre de Marie Bénilde) est impressionnant.
Aujourd'hui, la présentation portait sur la persuasion publicitaire. Nous étions donc au cœur du sujet. Et, j'insiste, c'était très intéressant. Alors, je n'ai rien appris véritablement, car la plupart des démonstrations sont instinctives, et s'imposent logiquement. Mais j'ai compris à quel point ce que je…

dimanche pluvieux

Image
Je me suis rarement autant ennuyé qu'aujourd'hui, et ce n'est pas peu dire. Un ennui véritable, auquel j'aurais pu aisément échapper. Mais je l'ai laissé m'envahir, je n'ai pas voulu le fuir cette fois. L'ennui. Je commence à bien le connaître. Je sais quand il surgit, je sais quand il croît, et je sais ce qu'il amène avec lui : la paresse, la lassitude, d'éphémères illusions, aussi, et l'angoisse, enfin. Je sais comme il peut vite devenir poisseux. C'est étrange. À l'heure où j'écris, j'ai le sentiment d'être le seul homme à vivre cet ennui. J'ai la conviction que tous mes « amis » s'amusent actuellement. Je n'imagine pas qu'ils puissent ressentir la même chose que moi. D'ailleurs, aucun ne m'écrit pour me le dire. Ils ne peuvent pas être tous aussi lâches que moi. Non, je pense qu'ils sont tous occupés, entourés, divertis. Je ressens leur absence, leur désintérêt pour moi. C'est aussi par…

Mémoire

Image
Voilà le mémoire que j'ai rédigé et soutenu l'année dernière à sciences po Lille. Le sujet était donc : le « off » en politique. Il s'agissait de s'intéresser à cette pratique très courante entre les journalistes et les hommes politiques mais finalement assez peu définie. J'ai décidé d'étudier le « off » en tant que fait sociologique, en tant qu'espace privilégié des rapports entre la presse et les personnalités politiques. Il est possible de s'intéresser à l'envers du décor sans tomber dans l'étude superficielle des petites querelles internes, des prétendues « révélations », des rapports secrets entretenus par celui-ci avec celui-là. Le « off » ne se limite pas au domaine de la « gaffe », de la « fuite », du « dérapage ». Il appartient avant tout à celui de la communication politique. Mais une communication singulière, qui ne répond pas aux normes habituelles car elle est « l'envers » de la communication médiatique.

L'affiche rouge

Image
Vous n'avez réclamé la gloire ni les larmes
Ni l'orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans déjà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servi simplement de vos armes
La mort n'éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L'affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu'à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir Français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l'heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE
Et les mornes matins en étaient différents

Tout avait la couleur uniforme du givre
À la fin février pour vos derniers moments
Et c'est alors que l'un de vous dit calmement
Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie adieu la lu…

Souvenir souvenir… 

Campagne vidéo pour le BDA - Audencia Nantes.

Le tourisme en MP3 se développe

Image

Acte II, scène 8

Si tu laissais un peu ton âme mousquetaire, La fortune et la gloire... CYRANO Et que faudrait-il faire ? Chercher un protecteur puissant, prendre un patron, Et comme un lierre obscur qui circonvient un tronc Et s'en fait un tuteur en lui léchant l'écorce, Grimper par ruse au lieu de s'élever par force ? Non, merci ! Dédier, comme tous ils le font, Des vers aux financiers ? se changer en bouffon Dans l'espoir vil de voir, aux lèvres d'un ministre, Naître un sourire, enfin, qui ne soit pas sinistre ? Non, merci ! Déjeuner, chaque jour, d'un crapaud ? Avoir un ventre usé par la marche ? une peau Qui plus vite, à l'endroit des genoux, devient sale ? Exécuter des tours de souplesse dorsale ?... Non, merci ! D'une main flatter la chèvre au cou Cependant que, de l'autre, on arrose le chou, Et donneur de séné par désir de rhubarbe, Avoir son encensoir, toujours, dans quelque barbe ? Non, merci ! Se pousser de giron en giron, Devenir un petit grand homme dans un rond, E…

Lettre d'Asie

Image
J'ai reçu une lettre de Julie ! Une lettre de Hong-Kong donc. Je suis heureux. C'est une belle lettre. Il pleuvait ce matin sur Lille, il pleuvait « dans mon cœur comme sur la ville ». Il pleut toujours sur Lille, et même peut-être plus fort encore. Mais je suis heureux. Et désormais j'aime cette pluie.

4 minutes de guerre

Cela permet de prendre la mesure d'une guerre civile que l'on connaît mal en France.

Think different

Image
Voilà une image qui résume à peu près ce que j'aime le plus au monde (en matière de communication, d'histoire, d'innovation et de politique).

Peut-on se passer de communication corporate ?

Image
Des coins de ciel bleu, distribués aux coins des rues fin 2007, pour confirmer le positionnement du leader français de l'énergie sur la thématique environnementale. Un territoire d'expression simple, immédiat et populaire - avec cette image du "coin de ciel bleu" - qui permet à EDF de mettre en avant ses exigences en matière de développement durable.

Voilà ce dont il s'agit lorsque l'on parle de communication corporate : renforcer l'image de marque d'une entreprise ou d'une institution. Son rôle est de "formaliser et de promouvoir la culture et l'identité de l'entreprise en éclairant ses engagements et ses valeurs auprès de tous ceux qui contribuent à faire ou à défaire une réputation. Elle s'adresse à l'ensemble des parties prenantes (actionnaires, salariés, leaders d'opinion, institutionnels, consommateurs…). À travers sa communication corporate, l'entreprise peut bien orienter son action et l'inscrire dans la dur…

Blog d'automne.

Un nouveau blog. Un premier blog personnel, en vérité. Un blog pour échanger mes impressions, partager mes opinions et défendre mes convictions. Un blog pour m'inscrire dans mon époque - à moins que ce ne soit déjà démodé. Un blog pour créer à mon tour quelque chose, sur Internet, et non plus seulement errer sur tous ces autres sites, créés par tous ces autres Internautes. Quite à perdre mon temps, parfois, en ligne, autant le perdre en étant acteur et non plus simplement spectateur. Un blog pour communiquer, en somme. Un blog pour essayer, tout simplement.